Maison de Quartier du Lac de Maine

Maître d’ouvrage :
Ville d’Angers

Commune :
Angers (49)

Architecte mandataire :
Lionel Vié Architecte DPLG

Architecte associé :
Laurent Vié Architecte

Paysagiste :
Atelier AVENA

Économiste :
Lionel VIÉ & Associés

BET :
AIA Ingénierie – Structure
AB Ingénierie – Thermiques Fluides
DB Acoustic – Acoustique
Cabinet Branchereau – VRD

Surface Plancher :
1 851 m²

Montant des travaux :
4 000 000 €

Mission :
Base avec visa + Synthèse + HQE + CEM + EXE lots techniques + SSI + TDS

Avancement :
Concours Lauréat en Février 2015

Programme :

Construction d’une Maison de Quartier au Lac de Maine


Projet :

A proximité immédiate du cœur historique du quartier du Lac de Maine, le site d’implantation de ce nouvel équipement s’inscrit dans l’environnement verdoyant, très valorisant mais aujourd’hui peu visible du PARC DESMAZIS.

Dans le respect du cahier des prescriptions urbaines et paysagères, élaboré pour le réaménagement de ce secteur, notre projet s’attache donc à ouvrir ce paysage végétal sur le domaine public pour en requalifier la centralité.

Ainsi, ce nouvel édifice symbolique de la puissance associative du quartier avance sa proue très ouverte jusqu’à l’angle des rues de la Chambre aux Deniers et de La Picotière.

Immédiatement repérable dans le paysage ouvert, cette extrémité Est du bâtiment s’impose sur 2 étages comme un signal fort du renouveau et de la polarité du site dans le quartier.

Nécessairement compacte en épaisseur mais allongée en linéaire (compte tenu de la zone d’implantation mesurée), la maison de quartier tend sa peau de bois et son toit facetté de zinc « or perle » sur le quart Nord Est du site, en offrant un parvis accueillant et très dégagé sur la rue, permettant ainsi des perspectives sur les arbres remarquables du Parc.

Le bâtiment épouse la topographie naturelle du terrain par un jeu de demi-niveau en rez de jardin du pôle Enfance, à l’extrémité Ouest et en lien visuel direct avec le Parc.

L’origami de la toiture exploite les variations de volumétrie au plus près des impératifs d’épannelage et de hauteurs utiles du programme.
Ce « pliage » fait écho aux variations d’altitude du paysage arboré environnant tout en exprimant une architecture de l’usage du lieu : des ateliers d’expressions culturelles.

Il symbolise également dans sa variation de rythme les multiples fonctionnalités de cette nouvelle maison de quartier, tout en utilisant un vocabulaire architectural homogène constitué de trois matériaux exclusifs et naturels : le bois, le zinc et le schiste.

Les façades Est et Sud sur parvis, intégralement édifiées en ossature bois sont très ouvertes sur l’extérieur et forment un pli rentrant qui guide l’usager vers l’entrée principale au centre du bâtiment. Les toitures zinc aux effets automnaux s’emboîtent sur la structure sous la forme d’un bardage à joint debout de même nature, et se prolongent jusqu’à la limite du site par un vaste préau ombrant les cours des enfants.

Plus monolithiques, les façades Nord et Ouest proposent une continuité du mur de schiste, en doublage de la paroi béton intérieure, qui assurera à la fois le contreventement général de la structure et l’inertie nécessaire au confort d’été.

Cette paroi Nord est surmontée d’une série d’impostes horizontales offrant les orientations Nord exigées au programme. Elle s’ouvre en son centre sur la cour de service accessible depuis l’accès annexe du chemin de l’Helleborine. Une sortie contrôlée permettra également un transfert direct et rapide des enfants par ce chemin vers le restaurant scolaire de la Pérussaie.

Les bâtiments sont percés de 2 patios apportant la lumière naturelle au cœur des pôles d’activités :
- L’un est ouvert et paysager sous forme de jardin pédagogique au cœur du pôle enfance CLSH
- L’autre est couvert et vitré offrant à la fois un puits de lumière sur les 2 niveaux des pôles d’activités et de logistiques et une zone de transition pour les travaux « encombrants » entre la cour de service et les salles polyvalentes.

Cette cour regroupe toutes les fonctions techniques et locaux annexes. Elle permet un accès direct et indépendant, d’une part aux salles polyvalentes et leurs annexes, et d’autre part aux locaux techniques réalisés en entresol partiel sous le rez de jardin.

Au final, ce vaisseau des associations de quartier regroupe en un lieu unique de multiples activités clairement identifiées dans l’espace sous une forme architecturale originale mais homogène, fortement expressive de ses performances environnementales et de ses qualités d’usages, dans un écrin végétal revalorisé.

Autres projets