Résidence du Pin

Maître d’ouvrage :
Le Val de Loire

Commune :
Angers (49)

Entreprise Générale :
Quille Construction

Architecte mandataire :
Lionel Vié Architecte DPLG

Paysagiste :
Atelier AVENA

Économiste :
ATB Pays de Loire

BET :
I2d Conseils Thermique Fluides

SHON :
9 840 m²

Montant des travaux :
5 500 000 €

Mission :
Base avec visa

Avancement :
Travaux en cours

Programme :

Réhabilitation et restructuration de 142 logements locatifs sociaux Résidence « Le Pin »


Projet :

  • Les aménagements réalisés offrent une nouvelle lecture urbaine de la Résidence LE PIN.

Le traitement d’ensemble permet de rompre la monotonie des formes, des couleurs et la répétitivité de la modénature des percements de ces barres.

Cette intervention personnalisée par immeuble, permet en outre une véritable identification de chaque adresse, accentuée par une résidentialisation des abords qualitatifs.
Afin d’atteindre les objectifs énergétiques attendus, tous les immeubles recevront une isolation extérieure du type ITE qui permettra en outre de retravailler la colorimétrie des façades.

  • Le jeu des formes, des matières et des couleurs

Les « petits bâtiments » R+4 : A,C et D reçoivent, pour environ 50 % d’entre eux, des extensions des volumes de cuisine et bains en « oriels » sur les façades rue.

Ces éléments saillants alternent avec des parements métalliques ton ocre cuivrée à ondes fines marquées, et des bardages minéraux à base de ciment fibré haute densité de ton gris soutenu et rouge bordeaux.
Cette dernière teinte est reprise sur les volumes d’entrée qui se détachent sur le fond gris moyen des soubassements.

En façade arrière, de manière plus ponctuelle (pour environ 1/3 des logements) ce même principe d’oriels est repris en habillage des balcons existants pour agrandir le volume de séjour.

Cette intervention s’accompagne de la réalisation de nouveaux balcons déportés latéralement afin de briser la monotonie des surplombs constants.

Ces balcons sont traités en structure métallique de même teinte que les bardages.

Le « grand bâtiment » R+8 : B diffère dans son programme qui ne comprend pas d’extension au-delà de la surface bâtie actuelle.

Aussi nous avons travaillé de deux manières sur celui-ci :

1. Les façades sur entrée, aujourd’hui très plates, reçoivent des habillages ponctuels de même nature que les oriels pour obturer les claustras de séchoir dont la surface est réattribuée aux salles de bains exiguës. Ce traitement s’accompagne d’une colorimétrie volontairement irrégulière des façades alternant gris soutenu en soubassement et gris clair à blanc cassé en élévation, en rompant le rythme régulier des percements existants. Les entrées sont complètement réétudiées et font l’objet d’un nouveau volume en RDC, d’accès de plain-pied direct sur trottoir. Elles intègrent, dans un vaste hall traversant latéral, les boîtes aux lettres et les emmarchements nécessaires à l’accès au 1er demi-niveau.

2. Les façades sur séjour/balcon » font l’objet d’un traitement différencié selon leur nature et leur localisation actuelle. Les balcons reçoivent deux types de traitement : habillage bardage métallique ton ocre cuivré sur les allèges béton en partie courante ou, habillage métallique ton rouge bordeaux sur les zones actuellement traitées en garde corps vitrés

Enfin, nous avons agrandi certains balcons « d’angle » en les retournant en pignon afin de « casser » la brutalité du volume général.

D’un point de vue paysagé, chaque entrée d’immeuble est valorisée par la création d’un vaste parvis minéral agrémenté de massifs végétalisés. Des arbres fastigiés sont plantés de part et d’autre des parvis pour marquer visuellement les entrées

Un parking paysagé est créé au Nord pour pallier le manque de stationnements actuel offrant ainsi 45 places supplémentaires .

Un espace de jeux pour enfants est positionné de manière plus centrale au Sud à proximité du terrain de basket existant. Ces espaces sont végétalisés : palette végétale adaptée, végétaux non toxiques, non piquants…

Ces aménagements sont liés par des cheminements doux serpentant au sein du parc arboré de la résidence.

Le parti pris paysagé sera également de conserver autant que faire se peut la végétation en place (arbres et arbustes en fonction de leur état sanitaire). Quelques pins supplémentaires sont implantés en référence au nom de la résidence ainsi que d’autres arbres tiges, type érable et tulipier aux feuillages automnaux remarquables. Les massifs sont principalement plantés de graminées légères et lumineuses associées à des pains nains, des arbustes et vivaces fleuris.

Autres projets